Pour le plaisir du sexe

Article : Pour le plaisir du sexe
4 juillet 2016

Pour le plaisir du sexe


Rares sont ceux qui disent ne pas aimer le sexe. Et encore, allez savoir pourquoi ! Car entre vous et moi, on sait très bien que c’est l’une des meilleures choses de la vie. On aime tous de temps en temps prendre nos pieds. Pour certains, c’est carrément le meilleur moment d’une journée ou d’une semaine.

Qui d’ailleurs, n’a pas un jour rêvé que sa vie se résume à manger, dormir, écouter de la musique, danser, aller à la plage et faire l’amour ? Mais dommage, la vie n’est pas aussi facile. Oui, dommage !

Il y en a même qui oublient tout bonnement ce que c’est que de s’envoyer en l’air et d’en trouver du plaisir. Non, mais, vous imaginez ? Oublier ce que c’est que de faire l’amour… Mais attention quand même, je n’ai nullement l’intention de juger ni de froisser personne, car il y en a qui, vraiment, détestent le sexe et n’y trouvent aucun plaisir (les asexuels), ou ont tout simplement arrêté cette pratique pour des raisons de santé, et je respecte ça. Mais le sexe est indispensable dans une vie si l’on compte tous les bienfaits que l’on peut en tirer.

statuesexe

Il rajeunit, il affûte la mémoire, il booste la confiance en soi, et il rend heureux. D’ailleurs, rien que d’y penser, ça relaxe. En plus du plaisir intense qu’il procure à votre corps, le sexe est un exercice qui vous aide à avoir une meilleure santé. Il réduit les risques de crise cardiaque et de dépression, il soulage les maux de tête, embellit votre peau et vos cheveux, Et oui, pas besoin de tout un attirail de produits chimiques, les huiles sécrétées par votre corps suffisent à vous donner un teint éclatant et de beaux cheveux. En plus de ça, il vous aide à dormir mieux et surtout à maigrir et à déstresser. Alors pourquoi s’en priver ? Sinon, uniquement pour les raisons citées en haut ?

Mais, évidemment, l’excès en tout, nuit. À force d’aimer le sexe et de s’y adonner excessivement, on peut en devenir dépendant. Et toute dépendance entraîne son lot de problèmes. On peut, suite à cela perdre sa confiance en soi, être dépressif ou carrément devenir Nymphomane ou Satyriasique. Mais je vous ai parlé de tout ça dans un autre billet. En attendant, Jouissons au max.

Partagez

Commentaires

Fabrice NOUANGA
Répondre

Bien dit. Malheureusement dans certains pays comme le mien, le sexe dans la famille reste encore et demeurera un vrai sujet tabou. Beaucoup se lâchent pourtant en toute discrétion, mais ont tant honte d'en parler en public. Peut-être par pudeur pour nos mœurs africaines qui sait... ou par hypocrisie tout court.

Andeve
Répondre

Oui, c'est vrai Fabrice. Et ca ne risque pas de changer si tôt malheureusement.

Tomivic
Répondre

L'homme est ce qu'il pense!
Il faut penser ÇA VA CHANGER et commencer par se muer en élément de changement en gardant la foi que ça va changer sans se préoccuper de ce que ailleurs c'est encore pareil.

Tomivic
Répondre

Si tu penses que c'est bien dit alors focalises toi sur ce qui est bien et oublies ce qui est malheureux. Le bonheur ou le malheur est un etat d'esprit, alors au lieu d'écrire ce que toi tu qualifies selon ta perception de malheur, parles de sexe autour toi comme n'importe d'autres dont tu parlerais aisément parce que tu es convaincu de son bien. Évites d'attendre d'avoir la certitude que tout le monde pense comme toi pour t'exprimer aisément tant que tu es convaincu que c'est parce que tu peux te le prouver à toi même!

issbill
Répondre

Ok, nous allons jouir au max c'est compris.

Andeve
Répondre

Grande résolution Issbill.