Faut-il avoir peur des sextoy?

un sextoy. (c)flickr

Une fille avec un sextoy est rarement bien vue. Ce jouet peut lui attirer le pire des regards de son entourage, de la société et même de ses partenaires. Pourtant,ce n’est rien qu’un petit instrument capable de vous assurer vos plus belles parties de plaisir en solo où vous voulez, quand vous voulez et comme bon vous semble.

Par définition, un sextoy ou un jouet sexuel est un objet principalement utilisé pour faciliter le plaisir sexuel. Autrement dit, pour le rendre plus accessible et plus varié. Alors, posséder un jouet sexuel dans son tiroir ne veut dire en aucun cas que vous êtes en mal de partenaire ou que vous êtes lesbienne ou bisexuelle (ce qui peut être le cas, bien sûr) ou encore moins que vous êtes insatiable. Au contraire, c’est le signe que vous chérissez énormément vos moments de plaisirs intimes et que vous tenez à les éterniser ou à les pimenter en disposant à portée de main tout ce qui peut décupler cette sensation intense.

Il existe de nombreux types de jouets sexuels. Pour homme, pour femme ou pour les deux genres à la fois. Mais les plus basiques pour les femmes restent le godemichet et le vibromasseur. Le godemichet est ce petit appareil conçu principalement pour la pénétration. Il a souvent la forme d’un pénis mais peut aussi se présenter sous différentes formes, et certains avec des stimulateurs clitoridiens tout comme le vibromasseur , dont le nom décrit déjà l’activité, qui lui, est doté d’un moteur électrique qui fait vibrer des petites pièces en caoutchouc destinées à masser la zone sur lequel il est posé jusqu’à ce que monte l’excitation et tout ce qui s’ensuit. À défaut d’un godemichet ou d’un vibromasseur à proprement parler, pleins d’autres choses de votre cuisine ou de votre salle de bains peuvent également tenir le rôle. Par exemple une banane, un concombre, une aubergine, une bougie ou encore une brosse ou un rasoir électriques.

Entendre une fille de chez moi(Haïti) avouer qu’elle possède un jouet sexuel est une chose quasiment impossible sauf celles qui aspirent ou qui croient à leur émancipation. Pour une fille, avouer une telle chose c’est prendre le risque de passer pour une insatiable qui marche le cul à l’air. C’est aussi prendre le risque de se faire harceler tout le temps ou tout simplement entendre dire de soi « she’s a boy », que son jouet sexuel c’est pour pouvoir bien coller les petites comme soi. Alors que toutes ces impressions sont complètement fausses, elles préfèrent tout simplement ne pas s’exposer.

Rares sont celles qui oseront entrer dans une pharmacie et demander un lubrifiant ou dans un sex-shop pour se procurer le vibromasseur dont elles ont tant envie, bien qu’à ma connaissance il n’existe pas de sex-shop à proprement parler ici. Celles qui admettent leur possession ou qui ne paressent pas estomaquées qu’une amie utilise un jouet sexuel sont celles qui se sentent libres de mener leur vie sexuelle comme elles veulent, qui sont conscientes qu’elles peuvent avoir un peu de plaisir toutes seules sans être totalement dépendante d’un partenaire et qui n’ont aucune raison de se cacher de quoi que ce soit. Elles sont rares mais elles existent.

Avoir un sextoy ne signifie nullement donc que vous êtes une libertine ou une nymphomane mais que tout simplement votre plaisir et votre jouissance, vous les prenez à cœur et que vous vous procurez des moyens de les nourrir, de les faire épanouir et de les savourer aussi longtemps que vous le pouvez.

À propos de l'auteur

Andeve

Femme je suis. J’écris pour dire la vie. J’écris pour dire le monde. Vus d'en bas. Appelez-moi Andeve !

Archives par auteur

3 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *