Haïti et son premier festival féministe

« Feminis ? poukisa ? » Littéralement « Féministe ? pourquoi ? » est le thème choisi cette année par l’organisation Nègès mawon, qui regroupent des féministes œuvrant dans le domaine culturel, pour lancer le premier festival féministe en Haïti qui porte également le nom de l’organisation. Cet événement qui se tiendra à Port-au-Prince du 18 au 24 juillet consistera en des ateliers, des conférences, des spectacles, des expositions et une causerie entres hommes sur leur rôle et leur responsabilité dans le mouvement féministe.

Un festival féministe, pourquoi ?

Selon Lucia Pascales Solages, l’une des instigatrices de ce festival , cette semaine d’activité est un moyen de plus de continuer la lutte contre les inégalités sociales qui sont flagrantes et dégradantes pour les femmes, un prétexte pour sensibiliser les gens sur l’importance d’un combat féministe en Haïti et sur les problématiques et les enjeux d’un tel mouvement sur l’émancipation sociale , économique et politique de la femme haïtienne, en utilisant le canal de l’art et de la culture afin de mieux atteindre le public. Une cinquantaine d’artistes et de personnalités importantes, dont trois d’entre eux arrivent des États-Unis et du Nigeria, prêteront leurs voix à cette noble cause en soulevant des questions liées à cette mentalité et en partageant leurs expériences et leurs analyses sur le mouvement.

(c) Reginald Louissaint Junior

(c)Réginald Louissaint Junior

Ce festival vise à toucher le plus grand nombre de personnes possibles afin d’inciter les gens à prendre position en se demandant pourquoi et qu’est ce qu’être féministe en Haïti. Et, afin de les aider à comprendre également que le féminisme n’est pas réservé uniquement aux femmes et ne veut pas dire être efféminé, que son but c’est d’anéantir les inégalités entres hommes et femmes et promouvoir les droits de ces dernières, et que c’est un combat qui concerne les humains, sans catégorie.

Cette campagne pour l’égalité sociale en Haïti est une grande première qui, on espère, apportera ses fruits et s’inscrira dans le temps à travers d’autres actions du même genre et du coup permettre à certains de comprendre que la femme n’est pas un être réduit, limité et faible par rapport à l’homme. On espère aussi que d’autres suivront le pas car ce n’est pas l’affaire d’un petit groupe en particulier ni d’une organisation mais celle de tous ceux qui aspirent à une société équilibrée et juste.

Source:www.lenational.org

À propos de l'auteur

Andeve

Femme je suis. J’écris pour dire la vie. J’écris pour dire le monde. Vus d'en bas. Appelez-moi Andeve !

Archives par auteur

1 Commentaire

  1. Je tiens à féliciter le mouvement et je pense qu’elle devrait s’accompagner d’autres activités outre que des spectacles en pleine rue, comme des campagnes de nettoyage et des oeuvres de charités.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *