Mariage, rime-t-il avec Age ?

(c) capture d’écran Age Lianne La Havas.

La semaine dernière il y eut un mariage à la fac. Des mariages, il y en a eu quelques-uns mais ce qui rendait spécial et particulier celui-ci, c’est que c’est un professeur et une étudiante qui se sont dit « oui ». Ça ne devait pas être grand-chose pour certains, mais cette union a suscité pas mal de débats entre les étudiants, particulièrement sur la question de l’âge. C’est vrai qu’ils ne font pas des remarques ouvertement à ce propos mais à huis clos, ils ne se gênent pas et déballent toutes leurs réserves.

Monsieur est beaucoup plus âgé que madame. Oui, et alors ? En effet, ces soi-disant têtes pensantes de notre société imaginent mal qu’une si jeune femme ait consenti à se marier avec un homme qui ferait trois fois son âge sans intérêt financier. Ce qui suppose que le mariage n’aurait rien à voir avec l’amour mais serait plutôt un lien politiquement correct qui répond aux exigences de la société.

Je ne savais pas du tout que dans le mariage, le mode de vie d’un couple dépendait de l’âge des partenaires. Là, je ne parle pas du mariage forcé ou arrangé, mais de celui où les deux partenaires en ont pris la décision et ont donné leur consentement en toute lucidité et responsabilité. Toutefois, ce n’est pas l’écart d’âge qui pose un problème en soi, c’est de préférence l’ampleur de cet écart. Aux yeux de la société, il est normal que l’homme soit plus âgé que la femme. Mais quand cet écart dépasse une certaine limite, la femme est pointée du doigt.

Pour les femmes qui se marient, l’heureux époux ne devait pas correspondre à une image d’un homme rêvé pour qui elles ont eu le coup de foudre mais à un homme qui réussit à passer dans un modèle mathématique préconçu par la société.

Une femme n’a besoin de la permission de quiconque pour vivre libre et chercher son bonheur. Les règles préétablies par la culture ne devraient pas constituer une limite pour elle dans la poursuite de son bien-être et de son épanouissement. Elle a le droit et elle est libre d’aimer comme le chante la chanteuse Lianne La Havas : So who gives a damn about the age we are… ?

À propos de l'auteur

Andeve

Femme je suis. J’écris pour dire la vie. J’écris pour dire le monde. Vus d'en bas. Appelez-moi Andeve !

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *